Jeudi 22 avril 2021

Des végétariens de bonne mine! (Daniel 1,1-21)


Lire le texte

Quatre jeunes gens hébreux de bonne famille choisis parmi les déportés pour devenir pages du roi babylonien. Le narrateur souligne ainsi que leur qualité est reconnue, puisque ces adolescents sont assez beaux, savants et intelligents pour être admis à un bel avenir. Pas de regret à voir leurs noms changés. Leurs noms qui tous comprenaient la présence de Dieu («El», Dieu, ou «Ya» de Yaweh). Le nom donné à Daniel dit à quelle haute tâche ils sont destinés: Beltshassar signifie en akkadien «protège la vie du roi». Le livre de Daniel est écrit des siècles après le moment où les faits sont situés. Il est rédigé alors que des persécutions violentes sont encourues par ceux qui refusent d’être «hellénisés» sous Antiochus Epiphane (2e siècle av. J.-C.), de vénérer Zeus pour dieu et de manger du porc, entre bien d’autres contraintes. Daniel et ses compagnons n’acceptent pas de manger la nourriture de la table du roi parce qu’elle n’est pas conforme à ce qu’autorise la Loi de Dieu. C’est là, pour l’instant, que se cristallise leur résistance: ils acceptent la privation pour être fidèles à leur foi. Ils restent eux-mêmes malgré les risques. L’histoire de ces quatre vient montrer que nous sommes appelés à vivre dans la société, dans le monde, en changeant de langue s’il le faut, de nom même, sans perdre notre identité, notre vérité profonde, notre fidélité à Dieu.

Sophie Mermod-Gilliéron

Prière: Seigneur, lorsque nous avons l’impression de nous fondre dans le monde qui nous entoure, aide-nous à garder toujours notre vérité profonde: la foi en ta présence à nos côtés, la fidélité à ton chemin de vie.  

Référence biblique : Daniel 1, 1 - 21

Commentaire du 23.04.2021
Commentaire du 21.04.2021