Mercredi 28 juillet 2021

Une innocence évidente (Actes 25,13-27)


Lire le texte

On se demande pourquoi Luc s’amuse à décrire cette scène qui ne semble rien apporter de plus à la situation de Paul. Festus paraît s’ennuyer à Césarée et passe son temps à recevoir les grands de ce monde en leur soumettant ce cas spécial comme on montre une bête rare… Pourtant, Luc place dans la bouche de Festus une analyse de la situation très objective. Il joue le rôle d’arbitre et de juge dans une affaire qui n’en est pas une à ses yeux. Mais la machine humaine de la justice est lancée et on ne peut l’arrêter avant d’avoir abouti à un jugement. Le sien est déjà fait: Paul n’est l’objet que de broutilles religieuses internes au judaïsme. Il ne mérite pas son sort. Les accusations sont un château de cartes qui ne tient pas au premier courant d’air. Paul est un innocent, et tout le monde le sait. Cette innocence que l’on retrouve dans ce monde et qui est bafouée chaque fois que le bon sens et la justice sont remplacés par des intérêts particuliers. Le lendemain, on sort le grand jeu. Oui, on s’amuse autour de la victime, on s’habille des apparats de la justice, alors qu’il aurait été plus juste de simplement libérer ce faux prévenu qu’est Paul. Figuration et démonstration des jeux humains que Luc dénonce par cette mise en scène puérile.

Jean Biondina

Prière: Seigneur, le cœur serré dans la poitrine, nous te remettons toutes ces personnes qui sont innocentes et subissent à tort l’outrage des humains. Donne-nous de prendre leur défense à cause de notre espérance en Christ.  

Référence biblique : Actes des Apôtres 25, 13 - 27

Commentaire du 29.07.2021
Commentaire du 27.07.2021